Les trente plus belles secondes de cinéma

Pour l’incroyable composition de ce plan, pour les regards que Lucy jette de côté quand George vient vers elle, pour le chapeau qu’il abandonne avant de l’embrasser, pour sa main à elle pendant le baiser, pour le rêve interrompu qui ne s’arrête pas, pour Puccini, pour le Dôme, pour les champs de blé… Chambre avec vue de James Ivory (1985)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *